En forêt de Fontainebleau

Imaginez ......

25 000 ha de forêt qui repose sur les sédiments d'une épaisseur de cinquante mètres, de ce qui fut une mer il y a 35 millions d'années : un des sables les plus purs au monde. Ajoutez des rochers sur 4000 hectares, des gorges, des platières, des mares,... et vous comprendrez les 15 millions de visiteurs qui s'y précipitent chaque année.
Le camp Bernard Rollot ne fait pas exception à cet engouement puisqu'une quinzaine d'amateurs d'escalade et de randonnée se sont immergés au cœur de cette forêt.

Galerie de photos d'Isabelle Grassart

pimg1 pimg2 pimg3 pimg4 pimg5 pimg6 pimg7

 

La forêt de Fontainebleau a été notre terrain de jeux le week-end de l'Ascension 2014.

Les randonneurs, emmenés par Isabelle, ont tout d'abord exploré les alentours de Barbizon, connu pour sa célèbre école de peinture. C'est là qu'aimaient se retrouver les peintres inspirés par la beauté du massif. Les grimpeurs évoluent sur les rochers du Potala (du nom du palais d'hiver du Dalaï-lama à Lhassa depuis le 7° siècle).
Le lendemain, le programme randonnée est plus ambitieux, avec la réalisation du parcours des 25 bosses. Bien que l'altitude du site soit modeste , le cumul de dénivelé du parcours atteint les mille mètres pour une distance approximative d'une quinzaine de kilomètres. Le tracé de l'itinéraire oblige souvent à quelques acrobaties et contorsions diverses. Les grimpeurs ont mis leur dévolu sur le site du rocher fin puis du 95,2 ( site situé sur une colline culminant à 95,2 m d'altitude) ou chacun a pu s'exprimer sur les différents parcours.
Samedi, les grimpeurs, histoire d'épargner leurs articulations et de reposer leur musculature, se joignent aux randonneurs pour (re)découvrir les gorges de Franchard et sa grande variété de rochers aux formes caractéristiques stimulant notre imagination. Tortues géantes et animaux plus ou moins préhistoriques pétrifiés dans la pierre semblaient avoir peuplé la forêt en des temps fort anciens.
L'après-midi, les grimpeurs invétérés rejoignent le rocher de Franchard cuisinière.

DSCN6378r DSCN6380r DSCN6386r DSCN6418r DSCN6421r DSCN6431r DSCN6434r DSCN6444r DSCN6452r DSCN6466r DSCN6470r DSCN6471r DSCN6473r DSCN6483r DSCN6484r DSCN6486r DSCN6488r DSCN6510r DSCN6511r

 

 

Quand aux randonneurs, guidés par David, ils se sont dirigés vers les hauteurs de Samois et la tour Denecourt qui domine la Seine. Claude François Denecourt (1788-1875), ancien soldat de la grande armée, a été à l'origine de la création des premiers sentiers de randonnée en forêt de Fontainebleau. Le parcours rejoint les bords de Seine et Samois. David nous fait passer devant la maison de Django Reinhardt. Le retour demande un peu de vigilance pour se diriger au vu de la multitude des chemins.

 

Galerie de photos des randonnées du samedi et dimanche (Photos de David Hutin):

 

img01 img02 img03 img04 img05 img06 img07 img08 img09 img10

               


Dimanche, avant de nous quitter, nous explorons tous ensemble, sur une initiative de David, le parc ornithologique de Sorques. Cet espace protégé, entièrement façonné par l'homme (ancienne carrière à l'origine des plans d'eaux, pelouses sèches conséquences de déversement de matériaux issu du décapage des sols) offre une grande diversité faunistique et floristique liée à la diversité des milieux:


- la rivière du Loing domaine entre autre du martin pêcheur.
- les plans d'eau et zones humides qui attirent les oiseaux tels que le fuligule milouin ;
- deux étangs, au Nord, qui se transforment en marais ;
- les prairies humides ;
- les pelouses sèches où poussent des plantes rares.

 

Ce parcours original et instructif a clôturé un week-end bien rempli ... rempli de soleil, de courbatures, d'air pur, de sentiers, de hors sentiers, d'échanges, de silences, de surplombs, de dalles, d'éraflures, d'apéros, de vaisselles collectives, etc , ..... enfin, de tout ce qui fait un week-end réussi.


MICHEL